… et on en reparle!

Toujours dans Bulle d’encre, cette fois pour le Tome 3:

« On arrive désormais à cerner le rôle mystique de notre héros, qui donne une nouvelle dimension au personnage. Un changement dans ce tome concernant les illustrations, le dessinateur Pierre Taranzano donne une atmosphère supplémentaire à certaines parties du scénario avec un savoir-faire différent au sujet de la colorisation. Belle initiative !
Action, mystères, enquêtes, ésotérisme, la suite d’une série indispensable à découvrir. »

Dans le même site, également une interview.

Dans Bulles et Onomatopées:

« C’est un scénario ambitieux et mené tambour battant que se partagent Axel Mazuer, Cyril Romano et Pierre Taranzano.
(…)
Les cadrages sont audacieux et le travail sur les perspectives très intéressant dès le premier tome, en particulier lors de séquences comme la représentation de la salle de lecture du British museum ou encore lors d’une escapade nocturne dans les rues de Londres.

Trois tomes sont parus à ce jour, et le quatrième à venir devrait clore le premier cycle. Les amateurs de récits conspirationnistes, d’ésotérisme et d’archéologie devraient être comblés. La série ne souffre d’aucun temps mort et propose un univers dépaysant et intrigant. A découvrir. »

Dans le Comptoir de la BD (blog BD du Monde.fr):

« Les Portes de Shamballah est une nouvelle tentative assez réussie dans la forme (Pierre Taranzano a le souci des détails, remplissant par exemple les appartements anglais de nombreux objets pour en signifier toute l’oppulence) et dans la construction du récit (les trois premiers albums constituent un étonnant voyage immobile en réalité courant sur quelques heures où le héros raconte son histoire et où les nombreux éléments et personnages se mettent en place).
(…)
Et à ceux qui imaginent qu’il s’agit encore d’une série de jeune femme en détresse et à moitié dévêtue comme pourrait le suggérer la couverture ci-contre, je les invite à aller un peu au delà de cette fausse première impression! »

Et dans Bodoï:

« Du sang et de la magie, de l’Angleterre à la Chine, en passant par l’Inde et l’Amérique… Pas de doute, on est ici dans une super production hollywoodienne, une sorte d’Indiana Jones à la sauce Lovecraft. Tout le monde cache quelque chose, chacun poursuit des intérêts monnayables et le héros, aux allures de Hugh Jackman, a toutes les peines du monde à avancer dans sa quête. Une quête qui, à la lecture de ce troisième volume, prend des accents bigrement maléfiques… »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :