Les sources de Shamballah 3: Mathers et la boxe

TOME 1, P. 14 / 15 : « Remarquable boxeur, ce Mathers, n’est-ce pas ? »

Shot at 2009-09-14
L’anecdote racontée principalement en P.15, sur la forte volonté de Mathers et sur sa passion pour la boxe, est directement issue des souvenirs de Yeats, relatés dans « Le frémissement du voile ».
Elle est racontée au Livre I : quatre années : 1887-1891. Chap. 20. (P.91) :

« (…) Je crois que son esprit, en ces jours anciens, ne démentait ni son visage ni son corps – bien qu’il dût se détraquer avec les années comme celui de don Quichotte – car il tenait la tête haute au sein d’une grande pauvreté. Quelqu’un qui boxait avec lui tous les soirs m’a raconté que pendant de longues semaines il l’avait envoyé au tapis, bien que Mathers fût le plus fort, pour apprendre longtemps après que, durant ces semaines-là, Mathers avait été affamé. »

Scène coupée :
Suite à cette scène au club de boxe, l’histoire intégrait à l’origine une planche N°16 détaillant comment Malcolm et Mathers sympathisaient dans un Pub londonien.
En bonus, voici donc ici cette scène inédite (page suivante) :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :